L’INDUSTRIE DU LAIT : L’ASSERVISSEMENT EN BRIQUE

L’INDUSTRIE DU LAIT : L’ASSERVISSEMENT EN BRIQUE

Ceci se passe dans une ferme qui travaille pour NESTLÉ.
Mais toutes les fermes sont pareilles, que ce soit pour Lactalis, Danone, Sodiaal, Bel, ou d’autres, l’élevage EST la domination humaine sur les autres animaux, l’élevage EST l’asservissement des autres animaux, l’élevage EST le profit du corps d’autrui.

L’industrie du lait, et l’élevage en général, c’est :
· Les tortures génétiques : torturer les gènes pour avoir des femelles qui produisent plus de lait qu’au naturel, pour avoir des individu·es qui « produisent » plus de chair qu’au naturel, des êtres difformes transformés en usine sur pattes.
· La séquestration : en intensif ou en extensif, iels sont toujours captive·fs, et à des fins de profit (les engraisser ou voler leurs sécrétions, jusqu’au meurtre prémédité).
· Les mutilations : dans le cas des vaches, elles sont écornées pour éviter d’encorner leurs esclavagistes lorsqu’elles se rebellent.
· Le trauma mental : qui se pratique jeune et qui permet de rendre la vache docile et de pouvoir la « manipuler » en sécurité.
· Le viol à répétition : engrosser les femelles en les violant (un bras dans l’anus pour guider le pistolet d’éjaculat enfoncé dans le vagin) à répétition avec de la semence de mâles violés également. L’ÉLEVAGE EST L’INDUSTRIE DU VIOL.
· Le désenfantement : retirer le bébé de sa maman est une pratique standard des « élevages laitiers » afin de l’empêcher de prendre le lait qui lui est initialement destiné. Dans l’élevage, la famille n’existe pas, les liens sont rompus.
· Le désallaitement : voler le lait des mamans afin de le vendre à des humain·es trop benêts pour réfléchir après avoir bu la propagande des multinationales.
· La déportation : l’expression « transporté comme du bétail » prend tout son sens… Entassé·es comme les Juifs durant la seconde guerre mondiale, comme les noirs durant l’esclavage…
· L’assassinat : après une survie de misère, l’égorgement pour finir en barquette et enrichir les multinationales holocaustiennes.

Sans compter les violences quotidiennes, physiques et psychiques…
Les éleveurs peuvent être éleveurs justement car ils sont dépourvus de sensibilité. Il s’agit d’un « travail » qui leur permet d’assouvir leur domination en toute légalité.
Les individu·es déténu·es dans les camps sont devenu·es des produits, des biens, des choses, des usines, du rendement, du bénéfice, du profit, de l’argent.

L’ABOLITION DE L’ÉLEVAGE EST UN IMPÉRATIF MORAL !

« En tant que mère moi-même, je pense souvent à cette violence et à la rupture du lien mère-enfant dont l’industrie laitière dépend pour exister. » Cheryl Leahy –

Alizée Denis, 8 mars 2020

🎥 Animal Outlook – Martin Farms, Pennsylvania : https://animaloutlook.org/investigations/nestles-nightmare/

· NESTLÉ, LA PLUS PUISSANTE & DESTRUCTRICE DU MONDE : https://www.facebook.com/CriminelsElevage/posts/101656901309335

Please follow and like us:
error