Zoolocauste : holocauste des zoonimaux

 

Si l’on remplaçait les autres animaux par des êtres humains, comment appellerait-on cela ?

« Laissez-moi le dire clairement : nous sommes au centre d’une industrie d’extermination, de cruauté, et de meurtre qui rivalise avec ce que le Troisième Reich était capable de faire, qui le surpasse même, dans le sens où celle-ci est sans fin, auto-génératrice, mettant au monde les victimes, lapins, rats, volailles, bétail sans cesse, dans le but de les tuer. »
John Maxwell Coetzee, Prix Nobel de Littérature.

« Quand je vois ces cages pleines à craquer de poules d’élevage en batteries, balancées dans des camions comme des tas d’ordures, je vois, avec les yeux de mon âme, l’Umschlagplatz (là où les juifs étaient forcés de monter dans des trains pour les camps de la mort). Quand je vais au restaurant et vois les gens dévorer de la viande, je me sens très mal. Je vois un holocauste dans leurs assiettes. »
Georges Metanomski, survivant de l’Holocauste qui a combattu lors du Soulèvement du Ghetto de Varsovie.

« À chaque fois qu’Herman assistait à l’abattage des animaux, des poissons, il avait toujours la même réflexion : dans leurs actes envers les animaux, tous les hommes sont des Nazis. Le mépris dont l’humain peut faire preuve envers les autres espèces, comme pour illustrer fièrement les théories racistes les plus extrêmes, le principe que la force prime sur le droit. »
Isaac Bashevis Singer – Prix Nobel de Littérature, fils d’une famille déportée pendant l’Holocauste.

 

 

 

https://furtherglory.wordpress.com/2011/04/12/heinrich-himmer-the-chicken-farmer/amp/?fbclid=IwAR2Rfvf9GU4_Q67yCkZASbvR_8GIA0AmTXX_j-nmmXN5ywH4PIJj3S1Gkdw

Please follow and like us:
error