Gémir le femellisme

Ils ont associé le plaisir érotique à la pénétration pour nous tenir par la menace procréative puis ils ont inventé la pilule pour nous empoisonner et s’enrichir de notre empoisonnement . Les tampons, les cups, les préservatifs sont des dressages à la pénétration. Tout ce qui s’appelle actuellement la « sexualité » est la pratique qui consiste à dresser les femmes à la soumission, à casser notre psychisme par contention de notre corps.La domination masculine se propage à chaque fois qu’un homme nous fait la haine, c’est là que nous internalisons leur haine des femmes et que nous entrons dans l’emprise de la secte miso qui programme la destruction des femmes par assimilation de stimuli érogènes avec notre mise au pas. Dès que le dressage est opéré, ils ont appelé cela le « consentement » et laissent les femmes aliénées en faire la promotion. Notre désir érotique est ce qui ne doit jamais apparaître, seul notre désir falsifié d’être dominées doit être plébiscité. Jamais une propagande de haine ne fut diffusée avec autant d’ampleur que la pornoprostitution, la torture génitale et l’humiliation des femmes sont encouragées par un film qui fait manuel de torture pour toutes . Le monde entier est pornifié et jamais aucun esclavagisme humain n’aura fait autant de victimes. L’affranchissement d’une femme à ce stade de totalitarisme intime redoublé dans toutes les organisations sociétales relève d’un miracle. Battez vous mes sœurs.Une résistance pour exister doit trouver du lien quelque part , je ne le trouve plus. Les hommes n’aiment QUE les femmes aliénées, plus une femme devient lucide moins elle sera appréciée. Je n’ai pas la force de la solitude inhérente à la clairvoyance. Je ne sais pas quoi faire de moi. Je voudrais n’être que politique et vous épargner la plainte, je le voudrais tant mais je n’y arrive pas.

SOUBRESAUT : Aux milliers de bitards qui viennent mecxpliquer la vie, comment je dois parler, me taire , quels mots je dois employer. Des centaines qui se croient perspicaces à me dire tous les mêmes fadaises sexistes, les mêmes conseils bidons, les mêmes rengaines couillons ringardes. Ceux qui disent des horreurs très calmement, les barbares cools, les biteux neuneux, les misos rances du gland. Ceux qui décapitent avec bienveillance et s’arroge le discours productif pro zoolocauste high-tech. Les PierreRaBiteux et Sébastien Arsacàsexisme. Le Xanax, je ne le prendrais pas car quand ils conseillent de l’avaler ils oublient de dire que c’est un poison inventé pour faire disparaître la colère légitime des sexclavagisées. Et c’est l’industrie couillocrate qui s’enrichit de la pharmacopée empoisonneuse d’oppriméEs. Fume ta bite et bouffe la en rondelle le zoophage cannibale de femmes. Avec mes sœurs animalistes on va érotiser la révolte et pendant que tu entendras « érotiser« , on renversera ta classe de dicktatueurs. L’élevage est patriarcal. L’husbandry est une boucherie. Ils ne connaissent que la domestication et ignorent ce que relationner veut dire. Même le plus attentionné te fera payer si il n’a pas réussit à t’embrocher par la pénétration de son phallus d’argent . Te dresser par pénétration, ils ne jurent que par ça. Désaliénée de la génitalité, émancipée de l’obéissance à papa, affranchie du respect des lois iniques, te plaire, je m’en balance les ovaires en plein vol. Il n’y a plus d’aspiration vers ta classe d’ennuyeux, la domination rend stupide, vous êtes inintéressants, fats et conformistes. Ta misogynie est sans surprise le dominant rasoir. Même pas mâle ! Mal baiseur ! Allons ouvrir les cages des élevages , du voile et autres prisons à femelles. L’anatomie doit cesser d’être politique ou c’est la fin du monde . Femmes qui courent avec les louves , courons délivrer zootres, les trézoors !

Solveig HALLOIN, 25 Juillet 2018