BALANCE TON P0RN !

 » La fonction du mythe de « l’actrice porno » comme une catégorie professionnelle cache une mise en abîme de perversions patriarcales aux successions de violences inouïes, inaudibles, impensables, au-delà des mots pour en dire l’effroi. Ils font dire aux femmes qu’elles aiment être viandisées . Les catacombes du patriarcat sont là. Sade a réussit son projet de la sodomie des mères par leurs filles. L’idéologue masculiniste est publié en Pléiade. Des tonnerres d’applaudissements accompagnent les projets du psychopathe sexuel depuis des décennies. Les « actrices porno » font cela. Elles sont tuées en ligne. Et ils ont invisibilisé le crime en le légalisant . Et ils ont invisibilisé le crime en le contractualisant. Puisqu’il y a accord marchand c’est que c’est un travail n’est-ce pas ? Ils ont créé une valeur au crime de viol . Il faut critiquer cette valeur parce que c’est le mâle. Les hommes ont inventé des castes misogynes, des nivellement de haine, des catégories de femmes. Ils ont diversifié la marchandise femme en plusieurs produits de consommations sadiques, les propositions marketing sont en ligne au bout d’un clique « porno ».
En vérité, je vous le crie mes soeurs, nous devons nous soucier du trou de nos prisons patriarcales, nous devons nous soucier en priorité de la shoah des femmes fusse-t-elle atomisée dans les camps des baisodromes . Le mal est si banal qu’il est le premier usage d’internet, et la confusion entretenu entre le réel et la fiction est l’ingrédient explosif de tout totalitarisme. Dans le grand cirque hypocrite des rouages patriarcaux, ils veulent que nous asseyons notre dignité sur le dos d’une autre femme, ils veulent nous instruire le féminicide. Cette autre femme c’est toi, c’est moi, c’est nous toutes. »

Solveig Halloin, 23 novembre 2019

Please follow and like us:
error