L’ABOMINABLE EST DANS LACTEL: Dépeçons les LOBBIES !

L’ABOMINABLE EST DANS LACTEL: Dépeçons les LOBBIES !

Du côté des victimes plaçons nous. Tout près des animaux regardons le monde. Ne quittons jamais ce point de vue pour élaborer les stratégies de luttes pour les sortir de l’enfer. Les zoonimaux subissent une guerre invisible, une guerre retranchée dans les camps d’exploitation des élevages-lieux de persécution et de souffrance, une guerre retranchée dans les camps d’extermination des abattoirs -lieux de sévices et de meurtres. De cette situation de guerre implacable tirons nos actions de résistance.
 
La passivité d’une pratique individuelle d’abstinence d’ingestion du corps animal ne sera jamais suffisante. Arrêtons de prendre un minimum pour un maximum. Arrêtons de prendre l’addition des consommations individuelles pour un geste politique d’insurrection viable. La conversion vertueuse ne remporte pas un combat de justice contre un système. Un système qui va du langage spéciste, aux représentations du publispécisme, en passant par les Lois spécistes, le Droit spéciste et bien sûr les lobbys capitalistospécistes qui s’enrichissent par milliard par le commerce des chairs zoonimales. Ce système zoophage culmine en enfer où des exécuteurs sont des exécutants, les mains rouges des cols blancs. Lorsqu’on lutte contre l’écocide en cours sur notre planète, il faut en nommer les principaux acteurs tel que Monsanto . De la même façon, puisqu’on lutte contre le zoocide, il est temps d’affronter ceux qui génèrent le massacre : Bigard, Nestlé, Lactalis, les grands tortionnaires à faire comparaître aux assises pour crime contre l’animalité. Les lobbies de l’animalicide entourent le parlement de Bruxelles et décident littéralement des lois européennes sur l’alimentation. Il n’y a aucun choix alimentaire librement éclairé, la preuve: les lobbys dépensent des milliards pour dicter nos choix en leur faveur. Défendre le peuple oppressé des animaux c’est renverser l’industrie de naixtermination qui fait naître pour tuer. Fort de l’analyse des rouages de l’animalicide, comment peut-on croire que l’abstinence boycotteuse de quelques uns va suffire ? Lutter contre l’esclavage des animaux c’est attaquer les groupes assassins, ne pas manger les animaux c’est ne rien faire pour eux. Un végétalien n’a pas commencé un seul geste de résistance au fascisme que subissent les individus animaux. Ne pas participer à l’orgie de l’ingestion des meurtres, ce n’est pas agir contre le plus grand massacre de tous les temps, c’est juste s’abstenir d’y participer. Ne pas être actifs dans l’ état de guerre que subissent les animaux, c’est collaborer à leur l’oppression. Pour eux, le monde entier est une arènes. Fallait-il se contenter de boycotter la corrida pour la vaincre ? Non, il faut s’imposer sur la scène du meurtre. De la même façon nous devons entrer dans les camps de tortures légaux mais illégitimes. Occupons tous ces mouroirs de nos corps pour que cesse la boucherie de leur chair. Libérons les animaux conçus pour être persécutés. “Vegan”, il est temps de cesser d’être un défenseur de la salade, il est temps de devenir agissant contre les tyrans de l’holocauste des animaux, de nommer les coupables des crimes, d’accuser les tortionnaires de la chair animale, de déjouer leur propagande publicitaire qui ment sur la réalité des esclavages d’engraissement et de tortures. La vache ne rit pas, la vache crie. Les produits laitiers ne sont pas nos amis, ils sont le sang de leur souffrance. Si la zoophagie est une culture à abolir, les camps de morts qui industrialisent l’agonie de la viande ont des propriétaires. Les abattoirs, ces purgatoires capitalistes, ont des tenanciers. La barbarie méthodique perpétuelle est la pire invention de tous les temps. L’abattoir ou la terreur en chaînes industrielles, l’abattoir ou comment l’extermination industrielle infinie des animaux en fait la plus terrifiante machinerie de destruction jamais inventée par l’homme, l’abattoir, une fin du monde qui ne fini jamais. Et pour libérer les animaux de leur condition comestible, il faut fermer ces temples à sévices, ainsi que leurs prisons de naissances.
 
Abattons les abattoirs et leurs propriétaires: les tortionnaires naixterminateurs. Un procès pour Bigard ! Nestlé ! Lactalis!
Dépeçons les industries du crime! Leur profits c’est leur chair! Leur argent c’est leur sang ! Aucune chair ne doit être à vendre : Décrétons l’arrêt des politiques légalisant le génocide animal! Légiférons pour criminaliser les avaleurs de meurtres.
L’abominable est dans Lactel ! Dégueulons de justice pour les animaux. Délivrons les prisonniers, ouvrons les abattoirs pour les fermer à jamais.
 
Solveig Halloin 11 Juin 2016, Marche pour la fermeture des abattoirs.
Please follow and like us:
error